Quelques précisions sur les élections presidentielles en France et sur « la problèmatique 2012 »

 

  Il y a toujours eut un parti de droite au minimum au deuxième tour des présidentielles sous la 5ème république. Donc il est très probable que l’UMP soit à nouveau au deuxième tour en 2012 ou un autre parti de droite comme le Modem. De plus un président sortant a toujours été présent au deuxième tour. Nicolas Sarkozy sera donc au deuxième tour si il se présente en 2012. Ensuite le PS connait une crise politique sans précédent, et on s’aperçoit après quelques analyses que ce parti n’a quasiment aucune chance sous sa forme actuelle (un parti centre gauche voire centre droit comme l’ump) de percer et de gagner la présidentielle. La social démocratie a perdu toutes les élections cette année en Europe et sa baisse inexorable semble très probable car issu d’un mouvement ancien (datant du premier choc pétrolier). La présence au second tour du PS peut etre contesté par le Modem, alors que les verts comme l’extreme gauche ont un impact moins important dans les elections presidentielles. Il suffit pour s’en convaincre d’analyser la défaite de Jospin en 2002 qui est du à l’abscence de cohésion de "la gauche plurielle" plus qu’a une quelconque montée des troskistes comme cela a été par erreur analysé certaines fois. La grande inconnue c’est le vote FN; Toujours le parti le plus difficile à sonder et à expliquer en tendance. Alors que l’extreme gauche malgré la propagande mediatique n’a que peut d’influence electorale et a un electorat assez faible (abscence d’alternative réel dans les programmes politiques, de base militante jeune, accord pcf/ps,..), le fn est un parti taillé pour les presidentielles avec son populisme nationaliste exacerbé . Il est meme devenu le tenant unique du populisme, terme très péjoratif dans la scène politique actuelle polisé et préparé à la comm’. Alors qu’une victoire de ce parti semble impossible, il est important de signaler que il sera probablement l’élément majeur de 2012, la droite institutionnelle ayant fait le pari risqué de reprendre les thémes de la droite nationaliste. Le 21 avril 2002 n’a jamais été réellement analysé et ce vote pour le Fn n’a pas été expliqué. Ce cataclysme politique a montré au passage le confomisme "démocratique" des partis, associations politiques institutionnelle prompt à donner des leçons de morale et des indications  de vote péremptoire. Il est aisé de se souvenir de cette acharnement sur cet electorat du fn au lendemain des elections de 2002. Celui ci  devait connaitre la honte par tous les moyens, il était devenu un fouteur de trouble dans la démocratie corrompu… Ce vote représente pourtant par de nombreux aspects, l’acte politique le plus important de ces 15 dernières années. Il s’agissait ici d’une vision inédite d’une population multiple, et de notamment cette population abandonnée par les technocrates, les syndicats,… et qui n’a connu que le mépris depuis plus de 30ans. Ainsi le vote 2002 marque une nouvelle forme de combat entre l’homogéneisation forcée de la mondialisation et le tribalisme qui tente de sauvegarder ses codes et ses règles communes. Un contexte d’échec de la mondialisation et d’explosion des inégalités dés le début des années 2000 allaient se traduire inévitablement politiquement. En théorie avec le vote d’extreme droite le citoyen est soucieux d’ordre, de securité (mais comme la plupart des electeurs d’autres partis) ou de justice . Alors qu’il aide paradoxalement une lointaine révolution par la réaction des forces de résistance progressiste et par l’éradication de l’élite corrompu engagé dans une reconquete armée du pouvoir politique (fantasme inenvisageable mais seulement possible par l’hypothèse du vote fn). En fait l’élement revolutionnaire dans le vote fn est surement sous analysé mais important car electoralement et sur bcp de sujet l’ump et le fn ont une dialectique et de nombreux points communs. Alors que l’electeur ump ou ps est conservateur et soucieux de garder son statut privilégie comme ce fut le cas des grands bourgeois au 19ème siécle , l’electeur fn veut un pays protecteur, plus sociale (en contradiction pourtant avec le programme fn) , plus "blanc" et il veut créer cette société nouvelle avec une utilisation quasi systématique de la violence. La revanche du petit blanc est ainsi un thème récurrent de ce parti (mais quel politique dit sérieux n’a pas montré son racisme sur par exemple la couleur de peau des joueurs de foot), l’immigration est stigmatisé (comme le plupart des partis mais avec l"avantage" d’avoir crée le thème), chaque faits divers en France peut aujourd’hui et est expliqué par les médias avec une analyse sous jacente lepeniste. C’est difficile à admettre mais le FN, ce petit groupuscule nationaliste au debut des années 1970 est devenu le modèle des grands partis actuels. Et l’UMP a réussi en 2007 à conquérir l’electorat populaire du FN en utilisant exactement les memes idées que le droite nationaliste. Mais la désillusion de cet electorat fortement touché par la crise sera à nouveau traduite dans les urnes. Forcément avec cette époque de transition ou l’ump tente de manger et de satelliser tous les petits partis de droites passant ainsi pour un super parti unique, avec une crise profonde, des perspectives en trompe l’oeil, un anniversaire de la Chute du Mur qui fait encore honte au pcf et qui va donner une mauvaise image d’élite peu soucieux du malheur de la population et qui aiment se mousser sur la propagande neo libérale qui a montré mille fois son échec , Le FN n’a jamais eut autant de signe positif pour accomplir des scores importants car il a jamais autant monopolisé indirectement la vie politique et sociétale française. L’abscence de résultat de l’UMP va également conduire à un excès propagandiste du pouvoir afin de récuperer le terrain nationaliste perdu. Au final le FN peut encore une fois distiller une leçon de morale prophétique, en disant à son électorat que seul l’original prévaut et que à force de se corrompre electoralement avec des copies indigeste le France s’enfonce inévitablement dans le marasme mondialiste. Ainsi ceux qui parlent de cette ascension de la droite nationaliste en France depuis au moins une decennie avec des indices tendancielles (comme le bouillonement de la micro société nationaliste française, la presence politique solide dans les campagnes,… ) auraient raison sur le danger futur des prochaines elections alors que le nuage de fumée de l’extreme gauche serait une tentative stratégique de l’UMP pour baisser l’importance relative du PS, mais est ce que ce parti a encore besoin d’etre la cible de coup fourré…

 

Le patriotisme économique, une idée longtemps utilisée par le FN

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*