Quelques réflexions sur… Le Sionisme


 

Ce texte vise à revenir sur ce courant de pensée et son évolution et essaie surtout de répondre aux interrogations les plus souvent présentes concernant le sionisme.

 

Qu’est ce que le sionisme?

 

Il s’agit d’un courant de pensée nationaliste juif qui entend permettre aux juifs du monde entier d’avoir un Etat nation. Ce mouvement nationaliste essaie par la création d’un Etat juif de répondre aux problème qu’ont les minorités juives. Les peuples juifs ont été de tout temps persécutés pour leur religion et leur prétendus pouvoir économique (En France les juifs sont les seuls à pouvoir exercer certaines professions comme banquiers ou préteurs car la religion catholique interdit ces métiers d’enrichissement économique avec un taux d’interet). De meme on leur reproche dans les pays chretiens la mort de Jesus Christ, et enfin on leur prete des rites et coutumes diaboliques . Ces persecutions ont été orchestrés en grande partie par l’Eglise ou par le pouvoir royal durant les temps féodaux pour notamment échapper aux dettes … De le meme manière les Templiers ont été décimés à cause de leur trésor. Avec l’apparition de l’Etat moderne certains penseurs (Robespierre) ont essayés de défendre la minorité juive qui subissait toujours un statut juridique inférieur. Malgré tout l’idée d’un Etat juif prend tout son sens et va commençer à se diffuser à partir du 19ème siècle. Car avec la fin de l’époque féodale les persécutions continuent surtout dans les pays de l’est ou les pogroms et massacres sont légions. Beaucoup de juifs émigreront à cette époque vers les Etats Unis ou les pays de l’Ouest. Mais meme dans l’Empire Prusse de Bismarck on s’interroge sur la question "Est ce que les juifs sont des citoyens comme les autres?". On dit souvent que l’influence du sionisme a pris de l’ampleur après la fin de la première guerre mondiale. Le sionisme institutionnel (organisation sioniste mondiale) de Théodore Herzl a eut à cette époque un pouvoir important sur l’avenir du futur Israel. Cette organisation a reussi à se faire reconnaitre et aider par l’Empire Anglais qui détenait l’administration de la Palestine et a ainsi pu favoriser l’implantation des premières colonies avec l’aide de donateurs privés. La déclaration Balfour (1917) qui reconnait l’établissement d’un foyer national juif en Palestine sera ainsi caché en partie car elle est contraire aux volontés affichés par les pays occidentaux et particulierement le Royaume Uni et la France de donner l’indépendance aux pays arabes. La raison du soutien du Royaume Uni pour la cause sioniste est encore aujourd’hui obscure et doit surement etre économique. Durant les années 1920 les premiers affrontements entre les palestiniens et les colons juifs éclatent. Ces affrontements renforcent le nationalisme des deux parties et l’essor d’un mouvement panarabique naissant mais qui reste faible (le point d’orgue du panarabisme sera connu sous la présidence Nasser). Cette époque avant le plan de partage de 1947 est assez peu étudiée et documentée car il s’agit d’une époque révélatrice des conflits Israelo Palestinien à venir. Deux visions s’opposent avec ceux qui défendent la légalité des colonies juives et des droits de propriété achetés aux arabes. D’autres disent que les colons juifs se sont installés illégalement sur les terres sans titres de propriété et se sont développés grace à la violence. Ces deux versions oublient de parler du role éminemment supérieur des Etats et des forces collectives dans ces choix individuelles. Finalement ce n’est qu’après la deuxième guerre mondiale et l’holocauste que l’Occident accepte de plein droit la création d’un Etat juif. Les pays occidentaux qui n’ont pas libérés les camps de concentration et de la mort avant la fin de la guerre seront accusés à raison d’avoir favoriser le génocide juif et l’épuration des dissidents et des éléments non désirable de la société capitaliste. De meme les deux superpuissances y trouvent leur compte avec l’établissement d’un Etat juif. Les pays occidentaux traitent les pays arabes comme leur colonies et vont essayer de favoriser l’émergence d’une élite arabe à leur solde, lorsqu’ils ne soutiennent pas les monarchies dictatoriales régionales. Le panarabisme sera une légère tentative nationaliste pour contrer cette main mise de l’Occident. Le socialisme palestinien (panarabique) est lui aussi contre l’Occident et son influence. Il est anti impérialiste et favorable aux actions armés contre l’Etat juif avec le developpement du FPLP inspiré par les fractions rouges japonaises. Le FPLP est la seule organisation crédible à avoir combattu pour l’établissement d’un nouveau Etat Palestinien. Meme si il pose le problème d’une lointaine voire impossible Palestine arabo israelienne et d’un impérialisme arabe qui comba l’imperialisme occidental, Il sera un rempart certain aux influences religieuses qui vont progressivement brouiller l’image du résistant arabe. Il est sur que les mouvements religieux ont été favorisé par les pays occidentaux pour détourner l’argumentation politique et le pouvoir du FPLP. La Chute du Mur, qui n’a pas été un élément marquant, ne peut etre une cause réaliste de la perte de puissance de la gauche Palestinienne. 

 

Existe t’il un sionisme unique?

 

Non et c’est d’ailleurs ce qui a permis à ce mouvement hétéroclique d’utiliser les critiques pour mieux avancer et contrer ses ennemis qui sont également très différents. Car il s’agit d’un courant de pensée politique, mais aussi religieux et social comme d’une certaine façon l’Islam. De meme le sionisme envisage le judaisme de manière moderne (langue, pratiques religieuses,…) comme l’Islam avec la religion islamique. Il y a tout de meme de nombreux points communs entre ces differentes branches du sionisme. Le sionisme envisage un peuple juif unique et un royaume antique perdu. Il met donc de coté les métissages de populations, Les différentes migrations (on parle plutot de grande diaspora) ou les conversions religieuses de nombreux juifs durant le moyen age ou encore les différents courants religieux. Il s’agit d’affirmer une terre unique qui pourra selon les préférences etre nationaliste ou socialiste. En fait le sionisme est porté par des interet contradictoires ce qui peut remettre en cause sa nature et peut également favoriser une ambiguité. Il s’agit d’un projet religieux car il affirme un peuple juif et revient sur les événements écrits dans les livres saints, émancipateur car affirmant que la Terre Promise doit etre colonisé meme avant le retour du Messie pour permettre aux juifs du monde entier de vivre libre et égaux en droit et politique car affirme le nationalisme ou le socialisme de l’Etat. Actuellement la dimension politique avec la colonisation poussée des terres est prédominante. On peut dire que les religieux n’ont pas eut une influence majeur dans le sionisme. Le sionisme pose tout de meme un problème car il ne s’interesse qu’au peuple juif et ne permet pas en principe au non juif de vivre dans cet Etat. De meme le sionisme est une réaction contraire à la volonté d’assimilation d’une partie des juifs. Marx dira sur ce sujet que les juifs ne peuvent pas s’émanciper seul alors que Trostky fera le grand écart entre "une volonté internationaliste" et la création d’un Etat juif. 

 

Est ce que l’Etat juif et ses limites étaient décidés communément?

 

Non certains ont d’ailleurs voulu un Etat loin de la terre sainte pour éviter les problèmes religieux relatifs aux lieux saint. D’autres ont toujours voulu revenir sur ce qui doit etre la Terre Promise. On remarquera que ce débat dépasse les clivages nationaliste/socialiste. De meme à cause de l’approximation des informations géographiques des textes religieux, les limites de le Terre mythique juive sont presque impossible à énoncer. Ce problème des frontières de l’Etat juif s’est posé des les débuts du sionisme et n’a cessé d’etre une cause de conflit interne et externe. Car le Moyen Orient est une région à la fois riche et pauvre. Ainsi les reserves en eau sont un gros problème alors que les ressources de matière première comme le gaz ou le pétrole sont sources de convoitises. La guerre de 1967 a permis à Israel d’avoir Le plateau du Golan (malgré la condamnation internationale). Le Golan est une région importante pour l’agriculture, la peche et les ressources d’eau (35 pour cent de l’alimentation aquifère d’Israel). Elle est également stratégique militairement avec sa situation favorable sur la route de Damas. 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*