Indymédia , le site trop cool

 

Déjà les télévisions du monde entier étaient présentes …Emeute à Seattle et des contestataires pris à partis par des pacifistes. Les combats altermondialiste (ah oui on est pas anti mondialiste )  ne seront par la suite que des luttes entre deux camps qui s’affrontent mais pas ceux que l’on croit. Pas les puissants contre les exploités, les Etats contres les citoyens ou les patrons contre les ouvriers, les luttes de classes sont mis au placard…

José Bové arroguait la foule et se voyait déjà en nouveau défenseur des bobos " miséreux", les médias du système singaient la peur alors que les nouveaux indymédia se prennaient pour des jeunes vainqueurs. 10ans déjà, et le dernier g8 à l’Aquila a eut si peu de commentaires sur ces sites de vainqueurs devenu aussi creux que les autres merdias et propagande coco bellachiotte.

Ici on censure, un panneau sur le site indymédia pour ne pas dire que la contestation n’a plus rien d’interessant pour ces boulimiques du vide. Indymédia Paris l’arlesienne va bientot revenir, mais franchement qui s’en interesse? Est ce qu’indymédia paris a un jour eu un impact positif ou meme à influencer en notre faveur?

Et puis ces nouvelles de révoltes violentes, d’ouvriers qui s’attaquent à leur moyens de production à l’autre bout du monde dans des pays ou les gens ne connaissent pas indymédia et vivent au jour le jour et savent le prix de l’exploitation. Et meme dans les pays occidentaux toute cette clameur qui monte, cette tension palpable et pourtant si peu sur ces sites "citoyen". Le contributeur d’indymédia ne serait pas celui qui luttent ou indymédia ne veut pas lutter ? Indymédia en appelle, prodigue, aimerait mais un média ne controle jamais les actions des personnes, n’en est rarement la source et ne délivre souvent qu’un compte rendu partiel, ainsi un média qui se dit révolutionnaire ne pourra jamais etre réellement révolutionnaire.

Indymédia n’est il pas le média citoyen des pays riches, histoire de se donner bonne conscience alors meme que les pays comme les Etats Unis, la Chine, l’UE ou encore Israel n’ont jamais autant voler les pays du sud. Ces énormes murs de "séparation" se dressent et indymédia nous donne à voir des jolies photos d’anarchistes en colère. Mais derrière ce mur, la vrai vie de ceux qui souffrent. La vrai démarcation n’est jamais celle qu’on imagine.

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*