La crise en direct sur anarchy…

 

Les plans sociaux n’ont pas disparu avec les départs en vacances et le bronzage à la plage de certains… Et alors que des sites mettaient en ligne les plans de licenciement quotidiennement, avec l’été ce genre d’info n’a plus l’air de les interesser. 

 

-23avril 2010

Avec le calendrier médiatique et la propagande continuelle des  journalistes, il est difficile d’avoir des actualités de la crise économique car selon le pouvoir politique "elle n’existe plus". Il est toujours facile de se cacher les yeux pour ne pas voir la vérité en face, d’ailleurs les politiques sont amateurs de cette pratiques. Pourtant il semble aujourd’hui que l’ump n’a aucune chance de passer en 2012 avec Sarkozy comme candidat. Et meme avec n’importe qu’elle autre candidat, c’est simple la droite capitaliste telle que nous la connaissons depuis la début de la cinquième république s’autodétruit toujours au bout de quelques années à cause d’un manque manifeste d’intelligence. Donc le ps va revenir en 2012, avec ses promesses non tenues, ses enfumages idéologiques… Mais dans ce contexte de détestation profonde des élites politiques, l’umps ne pourra pas gouverner comme cela encore 10ans. Et les suppressions d’emplois, les délocalisations, la mondialisation économique, la pouvoir financier qui préfère faire travailler des gosses à 1 dollars la journée et ainsi detruire des Etats entiers ? Non finalement tout cela semble bien secondaire pour ces privilégiés préférant augmenter d’un euro la consultation d’une profession qui a déjà connu des hausses de salaires démesurés. Déjà il y a quelques années les médecins généralistes avaient eut un smic d’augmentation par mois, après des manifestations au cours desquelles on pouvait entendre des personnes comparer leurs salaires à ceux des médecins sous l’union sovietique. Enfin comme on dit souvent dans les médias bourgeois, Vive la Crise !

Liquidation judiciaire du fabricant de meubles Capdevielle basé à Haugetmau qui emploie 468 salariés.

PSA décide de fermer son site de Melun et de relocaliser l’activité à Vesoul. Cette fermeture qui ne devrait pas selon la direction entrainer de licenciements conduit à des situations intenables pour les salariés. Car il n’y a que deux options qui leur sont offertes, soit démissionner avec une prime misérable, soit partir à Vesoul … Après avoir obtenu des milliards d’aides de l’Etat, la filière automobile continue ses plans sociaux déguisés.

Le constructeur d’engins de chantier compacts Bobcat va licencier 130des 297 salariés de son site français à Pontchâteau (Loire-Atlantique)

Liquidation de la société Delos à Saint Armand qui employait 49 salariés. Il s’agissait de la dernière entreprise française à fabriquer du fret en France, Alstom ayant décidé de délocaliser son activité.

326 emplois menacés pour l’entreprise Delphi de Strasbourg. Son propriétaire actuel Steering France SAS n’a pas pu trouver de repreneur.

 

-27mars 2010

Cette année le chomage ne va pas baisser, au contraire il risque encore d’augmenter. Pourtant les médias ont tendance à enjoliver la réalité en parlant surtout de créations d’emplois et autres relocalisations en France, il y a un problème non? De la à dire que derrière les nouvelles sociales des médias se cachent des intéret economique et politiques… Mais bon on sait tous que les journalistes (notamment des grands journaux de la presse écrite, de la radio ou de la télévision) sont des personnes courageuses et indépendantes. Il faut noter que l’INSEE qui est l’organisme nationale de statistiques a un statut unique dans les pays dits riches, il est sous le controle direct du pouvoir politique. Quand au pole emploi, les primes à la radiation des listes des chomeurs sont effectives. Quelle beau pays que la France de 2010…

28 emplois de cadres menacés à Valeo Mazamet (secteur automobile), cette annonce est la conséquence des délocalisations prévus du groupe en Belgique et également des suppressions d’emplois prévues dans plusieurs pays dont la France.

"Plan de sauvegarde de l’emploi" pour l’entreprise Ricoh avec à la clé la suppression de 160 emplois dans toute la France.

60 emplois supprimés pour le site de Donchery de Delphi France sur la base du "volontariat" …

250 emplois menacés sur les 500 du site Visteon Gondecourt, depuis 2001 il y a eut 8 plans sociaux pour le groupe Visteon en France.

 

-1mars 2010

Après l’arret du mouvement social dans les raffineries françaises malgré la fermeture du site de Dunkerque (collaboration syndicale), la crainte de perte massive dans le secteur de la grande distribution (l’exemple belge avec carrefour), et une année plus que difficile pour certains secteurs agricoles, l’avenir du marché de l’emploi en France s’annonce bien mal. Et encore on ne parle pas des délocalisations, relocalisation et autres fusions entrainant des suppressions d’emplois … Mais n’ayez pas peur, l’umps, le pcf, les troskistes et autres cgt s’occupent de vous et de vos luttes!!! La crise économique serait selon certains spécialistes une crise systémique profonde et d’une intensité inédite dans les pays capitalistes.

Jet Aviation (specialisé dans la maintenance et l’aménagement d’avions) licencie 80 personnes à l’aeroport de Bale-Mulhouse en raison d’une baisse de ses commandes.

Un plan social prévoit la suppressions de 110 postes sur 272 pour la société la Maison de Valérie (vente par correspondance) installé à Vineuil. Le directeur du site a été séquestré par les salariés durant 24 heures entre jeudi et vendredi soir.

De meme les salariés du site Siemens à Saint Chamond séquestrent deux membres de la directions pour obtenir moins de suppressions de postes (274 emplois menacés) et de meilleurs conditions de départs. La fermeture du site est du à la relocalisation sur le site de Montbrison.

 

 

-26janvier 2010

La crise financière serait fini selon certains specialistes. Mais elle annonce déjà une autre crise encore plus grave dans quelques années. Cette crise financière ( la plus grave depuis les années 1920) a été une crise de la regulation avec un système administratif totalement servil aux interets financiers. Ainsi les régulateurs sont les memes qui dirigent les grandes banques d’affaires ou presque. La complaisance des analyses est donc manifeste. Mais plus grave encore l’utilisation de l’argent public pour permettre aux financiers de continuer leur système va dans les prochaines années poser problème. Car au dela des cycles economiques, l’importance du court terme de l’économie financière entraine des crises de plus en plus fréquentes et graves. La prochaine crise financière sera peut etre la dernière et detruirait le système economique actuel vu le creusement gigantesque des déficits publics. Renflouer les banques n’a pas que des conséquences positives pour les Etats… alors que les entreprises et les salariés souffrent déjà terriblement.

A Dijon, l’usine de l’équipementier automobile JTEKT était bloquéedepuis une semaine par une partie des salariés. Lundi 25 janvier2010, le tribunal a ordonné la levée du blocage sous peine d’unesanction de 200 euros par jour et par salarié. Les grévistes ont donclibéré les accès à l’entreprise, mais ils continuent leur mouvement. Ceux-ci se battent pour obtenir une revalorisation des primes de départ car, le site doit fermer ses portes fin 2011. Le groupe JTEKT Europe est spécialisé dans la fabrication de directions assistées pour Peugeot, BMW ou Toyota.
Invoquant la crise économique, l’entreprise a lancé un plan derestructuration. Un premier plan social de 120 licenciements a eu lieuen 2009. Un deuxième plan est dans l’air : il pourrait menacer 86emplois.

Déjà prévu depuis quelques temps, la raffinerie Total de Dunkerque va fermer ses portes très prochainement. Cette raffinerie emploie 350 salariés et travaillent avec des sous traitants dont le nombre de salariés serait d’environ 400. Dunkerque va perdre une partie non negligeable de ses revenus et déjà le maire ps Delebarre quémande des revenus à l’Etat. Total est une société qui enregistre des bénéfices records depuis quelques années. Total est également une entreprise profitant d’aide economique de l’Etat importante (meme si non publié car trop dérangeant notamment pour leur fiscalité). Il serait temps de remettre en cause ce flou du regime économique de ces grandes entreprises mais peut etre que les syndicats qui reçoient des sommes non négligeables des Ca préféreront parler de polémiques stériles "Sarkofasciste" . Il faudrait également parler de la situation difficile et injuste des sous traitants par rapport aux grandes sociétés. Il est parfois bon de reprendre le meme type de comparaison que font les merdias pour enfoncer les droits des salariés; Ainsi dans certains pays comme en Arabie Saoudite ou au Venezuela, l’Etat detient les grandes entreprises petrolières , la privatisation hative de Total (ex Elf Aquitaine) commençée sous un gouvernement ps (oui Monsieur Delebarre) et terminée sous Chirac  devrait également etre analysé ,surtout au vu des règles de fonctionnement opaques des ces anciennes grandes sociétés publiques. Il n’y a pas si longtemps des gouvernements entiers vivaient et étaient corrompus avec l’argent de ces grandes entreprises.

 

 

-20janvier 2010

Selon les prévisions les plus optimistes, 2010 sera aussi destructrice d’emploi que 2009. Mais avec l’effet combiné d’une sortie de crise incertaine aux Etats Unis, des conflits géopolitique au Moyen Orient qui risque de faire augmenter le prix du petrole (déjà très haut) et l’envie inflationniste des gouvernements pour réduire la dette, 2010 sera dans beaucoup d’aspects beaucoup plus dur que 2009. En tout cas les licenciements économique, délocalisations… sont toujours aussi présents au quotidien meme si ils ne préfèrent pas en parler dans les merdias… Quand aux syndicats ,ils manifestent demain tranquillement pour défendre le service public.

le fonds de pension Altor, actionnaire du groupe suédois Akers, adécidé de fermer le site de Fraisses  (Loire) et de licencier les 117 salariés del’entreprise. Les salariés ont decidé de séquestrer le directeur de l’entreprise Aker Fraisses, le directeur du groupe Akers en France et le directeur des ressources humaines pour obtenir gain de cause dans leur negociations des primes de licenciements. 

Les salariés de NPC Autoliv à Caudelec lès Elbeuf ont commencé à recevoir leur lettres de licenciements. Le groupe NPC ( Normandy Precision Components) specialisé dans les composants metalliques pour ceinture et airbags a decidé de delocaliser sa production en Turquie.Il laisse 141 ouvriers français sur le carreau.

A Gravelines, l’entreprise Isocab du groupe allemand Thyssen Krupp vient d’annoncer la fermeture de son site de Grande-Synthe et lelicenciement de trente-trois salariés du selon la direction à la crise. Les 49 salariés de Grande-Synthe (une moyenne d’âge de 38 ans) ontappris la fermeture du site début janvier, au retour de leurs congés, les 16 salariés non licenciés devraient rejoindre le site de Petite-Synthe.

Fermeture de l’usine de Sullair Europe dans la Loire qui emploie 112 salariés. La fermeture du site montbrisonnais se ferait progressivement au troisième trimestre 2010.

Les Papeteries de Mauduit (groupe Schweizer-Mauduit International),basée à Quimperlé (Finistère), qui fabrique du papier pour lescigarettes, va faire l’objet d’un plan social portant sur 106 emploispour un effectif global de 714 salariés.


 

-9octobre 2009

Sika France supprime 110 des 300 emplois de son site de Gournay en Bray (Seine Maritime). L’activité de production de mastics polyuréthanes est ainsi délocalisée en Suisse.

Nouveau projet de suppressions de postes pour Alcatel Lucent à Lannion (200 emplois menacés).

Le fabricant de chaussures JB Martin situé à Fougères en Ille et Vilaine licencie 70 salariés. Le site serait condamné à terme (dernière usine de fabrication de chaussure de la ville) et la marque de chaussure augmenterait en parallèle son activité de production à l’étranger.

3M va fermer son site de Calais en 2010 avec 96 suppressions de postes, seules les activités liées à l’ingénierie et aux bureaux d’études seront maintenus.

Petit mot pour dénoncer l’attitude de Jean Claude Mailly (FO) qui n’a pas voulu participer à la journée de manifestation pour un travail décent. Lui qui parle de vessie et de lanternes, On peut se douter qu’il ne veut pas non plus par cet acte dénoncé le cynisme capitaliste sur le travail salarié et libérer les ouvriers du joug capitaliste comme également les syndicats qui ont participé à cette journée, mais si les syndicats ne font meme plus le service minimum alors à quoi ils servent?

-24septembre 2009

140 suppressions d’emplois dans les services administratifs de l’entreprise Otis France (ascenseur) selon les syndicats. Ce plan social serait basé sur le "volontariat".

Une centaine d’emplois menacés chez Rexam Reboul (emballage) en Haute Savoie. Le site de Gravelines devrait également fermer en 2010 avec 140 postes à la clé.

218 emplois menacés avec la fermeture probable du site Philips à Dreux.

Plan social pour le fabricant de semi remorques Seg Samro: 170 emplois supprimés sur un effectif de 473. Le groupe Vendéen souhaite recevoir de l’aide des collectivités locales notamment en matière de formation pour mettre en place les licenciements.

Menaces sur aux moins 100 emplois pour l’usine Manuest (fabricant de meubles) à Chatenois.

La liquidation des Manufactures Hartmann (69 emplois) a été prononcée mardi par le Tribunal de grande instance de Colmar.

200 emplois menacés au sein du groupe Porcher qui comptent 850 salariés en France .

Fin de l’activité pour l’entreprise Berteau qui était un des fleurons de l’agroalimentaire régionale. L’entreprise Berteau à Saintes devrait etre fermée avec le licenciement des 34 derniers salariés.

 

-16septembre 2009

Le britannique Rexam, spécialisé notamment dans les emballages pour lacosmétique et la parfumerie, engage un plan social prévoyant lasuppression de 96 postes dans deux de ses trois sites deSaône-et-Loire.

126 emplois menacés chez Descamps Jalla (linge de toilette) dans la Loire à Régny.

149 emplois menacés pour l’entreprise CSV (confection Sevre Vendée) à Cerizay essentiellement. En effet le site a été mis en liquidation judiciaire et le tribunal de Commerce n’a pas retenu la propositions de reprise a minima de l’entreprise avec 20 à 25 personnes par un groupe de trois industriels vendéens.

Les papeteries de Mauduit suppriment 106 emplois dans son usine de Quimperlé (Finistère).

Le groupe familial Faïence et Cristal de France(FCF) à Niderviller (Moselle) s’est déclaré en cessation de paiementdevant la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Metzqui l’a placé en redressement judiciaire. 106 emplois sont menacés.

Autre mauvaise nouvelle en Moselle, la cokerie de Carling va fermer le 15octobre faute de repreneur.
L’usine compte 400 salariés, dont 240 au titre du Pacte charbonnier,qui leur permet de toucher 80% de leur salaire jusqu’à la retraite. LesCokes de Carling font par ailleurs vivre 350 emplois dans lasous-traitance. On remarque que la différence de statut entre les employés va pénaliser ceux qui n’ont pas le régime minier.


D’autres plans sociaux qui ne disent pas leur nom visent la suppression des emplois intérimaires et des CDD ( Latécoère, équipementier aéronautique va réduire ses effectifs de 1000 personnes, les CDI ne sont pas touchés par ce plan social)

 

-8septembre 2009

59 suppressions de postes annoncés chez Dynamic à Castres (textile).

236 licenciements en septembre à Freescale (ex Motorola).

88 suppressions de postes à l’usine Data Mailing de Geispolsheim à cause d’un transfert d’activité vers le site de Noyel sous Lens. Les salariés veuillent une indemnité de licenciement d’au moins 30 000 euros, 1500 euros par années d’ancienneté et 3000 euros par enfant à charge alors que la direction propose 25 000 euros.

Plan social de 198 suppressions de poste pour le site General Motors à Strasbourg. Il s’agit d’un plan de "départ volontaire" selon la direction.

GM Strasbourg avait déjà licencié 168 salariés au printemps et faitlargement appel au chômage partiel avant d’apprendre, fin août 2008,par la maison mère qu’il était mis en vente.

35 licenciements aux chantiers navals de Wauquiez.

Liquidation du site Asteel de Douarnenez avec 134 suppressions de postes.

-25aout 2009

163 suppressions de postes prévues pour l’entreprise Plastivaloire à Chinon et Langeais.

Ambiance de reprise morose pour les 43 salariés de l’usine GFD à Isle sur le Doubs. Leur usine va fermer dans quelques mois et ils se sont prononcés sur les projets de mutation à Bourogne ou Saint Etienne. A terme cette fermeture va conduire à l’arret de la visserie bois pour la seule société française présente sur ce marché.

Le tribunal de grande instance de Lyon a confirmé la fermeture du site Owen Illinois manufacturing à Reims qui emploie 146 salariés. Des projets de reclassement pour 60 salariés seront proposés alors que 35 autres salariés devraient bénéficier de mesures de retraite ou pré retraite.

 

-24aout 2009

Suppressions de 53 des 70 postes de l’usine Farm Frites à Montigny Le Roi. Menace sur le site Frigo Val de Meuse qui s’était installé pour répondre aux besoins de l’usine de production de frites.

109 suppressions de postes pour l’entreprise Samro (construction de semi remorques ). Le site de Nort sur Erdre va étre fermé.

Mouvement social :

Les salariés de Serta en grève abandonnent leur menace de polluer.

-18aout 2009

Avec la probable suppressions de lignes du à la baisse du trafic à l’aéroport d’Aulnat Clermont, les salariés ont des craintes concernant leur avenir. Ils redoutent un plan social à l’automne.

 

-12aout 2009 

550 suppressions de postes pour la société de transport maritime Seamilia. La SNCF qui compte injecter 70 million d’euros pourrait reclasser 410 salariés.

 

-8aout 2009

142 suppressions de postes pour la société Cameron France travaillantdans le secteur de l’industrie pétrolière et gazière (Béziers).

 

-7aout 2009

28 suppressions de postes pour la société de la Lèze spécialiste des maisons transportables (Le Fossat). La société a été mise en liquidation judiciaire et va donc fermer ses portes. Il se pose un problème d’égalité de traitement pour les salariés car la première vague de licenciement au début de l’année n’avait pas eut droit au pré retraite comme ceux qui ont appris leur licenciement cette semaine. 

 

-5aout 2009

La société EMO (entreprise textile de Troyes) est placé en redressement judicaire. Menace sur 59 suppressions de postes.

Plan social de 60 salariés à l’usine Vesuvius de Feignies (spécialiste de la céramique industrielle).

mouvement social :

Un dirigeant américain de Molex dit avoir été bousculé par des employés en colère à la sortie de l’usine. Cette personne a porté plainte pour violence.

Des employés de Vigimark Sureté ont été reçues à coup de gaz lacrymogène devant les locaux de leur employeurs. Les salariés contestant le plan social de leur entreprise voulaient investir la local mais des vigiles les ont bloqués à l’entrée. Un vigile a été pris en charge par les pompiers.

-4aout 2009

La société Silproc est en liquidation judiciaire. Cette société qui devait fabriquer un silicium à usage solaire subit la crise. Cette société a été associé à Arkema (ancienne filiale de Total) pour pouvoir supprimer des emplois de cette dernière et sauvegarder Arkema. Aujourd’hui c’est l’entreprise Silproc qui est menacé par un plan social…

-3aout 2009

Plan social à Cinetic Machining pour les sites de Limoges, Vaux en Velin et Saint Laurent les Tours (180 salariés en tout). Le nombre de suppressions de postes n’est pas encore connu.

 

-30juillet 2009

Menace de 60 suppressions de postes aux Salins du Midi à Aigues Mortes.

Plan social de 157 personnes pour la société Téléperformance (centres d’appels).

La société Quelle a déposé le bilan. ( http://www.larep.com/une-12042.html )

Plan social de 32 personnes pour l’entreprise Nodier Emag à la Guerche sur l’Aubois.

Licenciement "éclair" et illégal pour les 25 salariés d’une entreprise iséroise demécanique industrielle, Constructions Mécanique Bernard, basée à Pontcharra. Les salariés de l’entreprise ont en effet découvert leur usines fermés trois jours après "une note de services" annonçant la liquidation du site et leur licenciement. Le patron étant soi disant hospitalisé, il n’a pas pu se déplacer pour annoncer la nouvelle aux salariés…

 

-28juillet 2009 

170 licenciements pour l’entreprise Goss à Nantes spécialisé dans les rotatives de presse, ce plan intervient avec le transfert de l’activité montage vers un autre site dans l’Oise à Montataire.

Les syndicats du site Sanofi Aventis de Porcheville sont inquiets avec le projet de cession du site.

Menace de 60 à 70 suppressions de postes sur les 196 emplois de l’entreprise Hymer France à Cernay. 

Le plan social à RFI est validé par le tribunal, ce plan porte sur 206 suppressions de postes. Le CE va faire appel.

Le plan social de l’entreprise Aubade est suspendu par la justice, il porte sur 104 suppressions de postes et une deuxième délocalisation de l’activité fabrication en Tunisie.

 

Mouvement social :

Piquet de grève de 3 jours non stop pour les salariés de l’entreprise Catensa à Aussillon. Ils demandent 50 000 euros par licenciement et une meilleure sécurité.

(http://www.ladepeche.fr/2009/07/28/645513-Mazamet-Catensa-35-emplois-vont-etre-supprimes.html)

 

-24juillet 2009

40 suppressions de postes et 19 reclassements pour l’entreprise Corona Medical à Parcay Meslay (Indre et Loire).L’usine va etre en partie délocalisée en Chine.

147 suppressions de postes annoncées pour l’entreprise Madrange en Haute Vienne. 

 

Mouvement social :

Les 48 salariés de l’usine Legré Mante à Marseille occupent leur entreprise au lendemain de sa liquidation judiciaire. Ils demandent que soit tenue des négociations avec la direction et le préfet de région.

Les dirigeants de Servisair ont été retenues à l’aeroport de Roissy par les salariés qui réclament une indemnisation de 30000 euros par salarié de moins de 10 ans d’ancienneté et 2.000 euros par année supplémentaire pour ceux de plus de dix ans d’ancienneté. Les dirigeants ont été relachés en fin d’après midi.

 

-23juillet 2009

Plan social de 1000 personnes à Alcatel Lucent, le quatrième depuis la fusion en 2006.

Plan social de 103 poste pour l’entreprise Steelcase , les sites de Marlenheim ,Wishes ,Rosheim ,Shiltigheim sont touchés.

Menace de 207 licenciements sur 250 employés pour l’entreprise Chaffoteaux et Maury (Cote d’Armor).

"Inquiétude" de la direction de Bosch France concernant un éventuel plan social pour l’usine de Vénissieux qui emploie 600 personnes. 350 postes doivent déjà etre supprimés par Bosch France en 2009.

Menace sur 59 suppressions de postes pour l’entreprise de textile Avelana à Villeneuve d’Olmes (Ariège).

33 suppressions de postes pour la société Outinord (secteur du batiment) à Saint Amand les Eaux.

 

 

Mouvement social: blocage des trois usines Manitowoc Cranes par les salariés contestant le plan social.

 

-22juillet 2009

181 licenciements prévus avant la fin de l’année pour le journal La Nouvelle République, avec notamment la suppression de l’édition du Cher qui emploie 50 salariés.

97 postes menacés avec la fermeture de 9 magasins Disney Stores.

Plan de départs volontaires prévus à Air France avec le nouvel accord social triennal (votés par la CFDT,FO,CFTC et l’Unsa).

49 emplois menacés pour l’entreprise AGS (extraction et transformation de l’argile kaolinique ) à Clérac et Oriolles.

 

Mouvement social : Communiqué de la cgt au sujet de Nortel et New Fabris

 

"La CGT déplore la menace d’explosions d’usines par des salariés

Lesyndicat CGT estime qu’il est contre-productif de détruire lesinstruments de travail pour obtenir de fortes indemnités delicenciement au moment où cette pratique se répand en France. Lire lasuite l’article

Très discrète depuis que les salariés de Nortelet New Fabris ont placé des bonbonnes de gaz dans les usines, tandisque d’autres détruisaient des machines, la CGT rappelle que d’autrescombats sociaux ont été gagnés sans menaces et autour de projetsindustriels soutenus par "la force syndicale".

"Ces combats pourles indemnités de départ (…) ne résolvent en rien les problèmes defond", écrit le syndicat dans un communiqué alors que les salariés deplusieurs entreprises ont menacé en juillet de faire sauter leursusines ou machines.

Le syndicat dit sa préférence pour lemaintien des emplois et "la reconquête industrielle" par rapport àl’obtention de primes de licenciement supérieures aux obligationslégales.

Pour autant, la CGT dit comprendre "le désespoir quigagne les salariés" face au "manque de dialogue social dans lesentreprises".

Clément Guillou, édité par Gilles Trequesser"

 

NO comment…

 

-21juillet 2009

Redressement judiciaire de l’entreprise de travaux publics Boscolo(Baguer-Pican, Dol de Bretagne) avec une période d’observation jusqu’au5 octobre. L’employeur a prévenu les 55 salariés qu’un plan sociald’une vingtaine de licenciements se mettra en place en septembre.

Plan social prévu de 52 personnes pour l’entreprise Manitowoc à Charlieu dans la Loire. Les syndicats réclament le maintien de la totalité de l’activité de l’entreprise et le site est occupé pas les travailleurs qui ont voté la mise en place d’une grève tournante.

Menace de 250 suppressions de postes sur le site Sitel à la Rochelle à cause des déboires de l’assureur Alico (filiale d’AIG ).

 

20juillet 2009

Plan social de 110 personnes à la fonderie d’aluminium Bréalu de Vaux près de Montluçon .

Accor, la chaine hotelière, étudie un projet de départ volontaire de 230 personnes .

Plan social de 53 personnes à la menuiserie Grégoire à Saint Martial d’Artenset .

Plan de départ volontaire chez Arcelor Mittal de 38 personne à Périgueux.

23 suppression de postes avec la liquidation du Foyer des jeunes travailleurs de Périgueux.

Plan de 12 départs volontaires pour l’entreprise AMD Sud Ouest à Boulazac.

Suppression de 45 postes pour l’entreprise OCP à Boulazac.

à Saint-Laurent-sur-Manoire, la fermeture du site se traduit par 35 suppressions ou transferts de postes.

à Ribérac, la fermeture annoncée de l’usine Albany, qui fabrique des feutres pour l’industrie papetière, menace 88 emplois

8 licenciements économiques chez Protechno à Ribérac.

16 emplois supprimés à Sarlat chez Coloplast.

Menaces sur 25 postes aux foies gras Rougié.

la chaudronnerie Sotech de Bergerac, placée en redressement judiciaire en 26 novembre 2008, 29 postes sont concernés.

à Annesse-et-Beaulieu, la liquidation judiciaire de l’électricienCotillard a entraîné la disparition de 14 postes et les CordonsÉlectriques du Vercors en suppriment 4 dans le cadre d’unerestructuration.

Isola Plâtre, à Montrem, a fait l’objet d’une liquidation judiciaire en mars dernier, avec 10 postes à la clé

10 postes supprimés dans l’entreprise Construction Dubreuil à Génis.

à Saint-Médard-d’Excideuil, la fermeture puis la liquidation en marsdernier de la maison de retraite de la Croix-Baumade s’est soldée par13 postes supprimés.

à Lalinde, 23 emplois ont disparu avec la liquidation judiciaire de Property Management Services South West.

à Montcaret, l’atelier JFLD Production, premier fabricant français deremorques, se restructure et réduit son effectif de 18 personnes.

40 emplois supprimés à l’usine de confection de vetement Teton .

à Gardonne, l’usine Berkem de traitement du bois a annoncé 3 licenciements économiques

à Campagnac-lès-Quercy, le fabricant de meubles de cuisine Phima Industrie est en redressement judiciaire et supprime 7 postes

à Terrasson, la Socat, qui fabrique des pièces de caoutchouc pour lesecteur automobile et l’électroménager, a déjà licencié 9 personnes.

à Terrasson encore, des menaces pèsent sur l’emploi chez Conty,spécialiste de l’aménagement de bateaux, même constat chez Suturex etRenodex, à Carsac-Aillac, qui fabrique du matériel médical (50 postesconcernés), aux Transports Plane à Pazayac (19 postes) ou à laManufacture de Saint-Priest, à Mareuil, fabricant de chaussons qui adéposé le bilan le 19 juin.

L’entreprise Alain Barrière à Bergerac en redressement judicaire avec 25 postes menacés.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*