Mouvement anti lru : Un point sur la mobilisation

mardi 3 mars 2009, par laurence


Comptetenu de l’appel à la coordination du 22 janvier, nous indiquons danscet article les votes et mises en grève des activités d’enseignement(suspension des cours du second semestre). Nous prenons en compte lesmises en grève antérieures à l’appel. Les grèves administratives(rétention des notes notamment) ne sont pas indiquées, saufcontre-exemple : pour cela et pour les motions, voir surtout le compte rendu des AG. Jade Lindgaard de Médiapart propose une carte de la mobilisation que nous l’aidons, avec vous, à mettre à jour.

Merci tout particulièrement à Ph. Rapatel pour les infos des 2 et 3 mars

3 mars

- uneAG qui réunissait 80 à 90 enseignants-chercheurs à Aix-marseille I a voté la démissiondes charges administratives. À Marseille, étudiants et enseignants-chercheurs ont décidé de bloquerle site Saint-Charles, demain mercredi 4 mars. Le président del’université de Provence, Jean-Paul Caverni, a du coup décidé lafermeture administrative du site, indique la présidence.

- Une AG a réuni 250 étudiants etenseignants-chercheurs sur le campus Saint-Jérôme (Aix-Marseille 1 et 3). Ils ont décidé de bloquer l’accès à la faculté des sciences ettechniques et la faculté de droit, demain mercredi 3 mars. Seules lespersonnes munies d’une convocation pour le concours national detechnicien de laboratoire de la police, organisé ce jour, serontautorisées à entrer. La prochaine AG aura lieu vendredi matin.

- La mobilisation à Angers reste la même cette semaine. Lareconduction du blocage d’une UFR a été votée aujourd’hui lors d’uneAG qui a rassemblé entre 600 et 800 personnes, selon l’Unef.

- Université d’Artois.L ’AG étudiante de ce mardi a voté la poursuite du blocage del’université jusqu’à la prochaine AG, mardi 10 mars. Le blocage avaitcommencé le 12 février, jusqu’aux vacances, et a repris hier lundi.
- participation à la manifestation à Lille, jeudi.
- manifestation à Arras samedi.
- "haie de déshonneur" samedi et dimanche pour accueillir Valérie Pécresse qui vient à Arras pour un congrès de jeunes UMP.

- Des assemblées publiques ont eu lieu cemardi à Bordeaux-I et Bordeaux-II Victor-Segalen

- Motion votée le 3 mars 2009 par l’UFR Géographie et Aménagement de Bordeaux 3.

L’AG des personnels de l’UFR Géographie et Aménagement,constatant que les revendications posées depuis plusieurs semaines nesont pas entendues, s’estime contrainte de décider le blocage immédiatdes cours et des bâtiments de l’UFR, jusqu’au jeudi 5 mars au soir,reconductible.

- Le blocage de l’UBO (université de Bretagne-occidentale) a étévoté aujourd’hui, et pour la première fois, par 450 étudiants réunisen AG. Le blocage sera effectif à partir de demain matin. Unemanifestation est prévue jeudi matin à Brest. La Faculté Victor Segalen (UFR Lettres etSciences Humaines) de l’Université de Bretagne Occidentale est bloquée parles étudiants.

- L’UFR de biologie de l’université de Caen a connuaujourd’hui sa première journée de mobilisation avec une suspensiondes cours jusqu’à la fin de la semaine. Les enseignants des UFRd’histoire et de géographie prévoient un programme de cours dispensésdans le centre-ville de Caen dans les prochains jours. Les cours sontsuspendus depuis deux semaines dans ces deux UFR.
- l’AG des étudiants de la faculté des lettres de Limoges s’est prononcée pour un blocage total des cours de la Faculté (hors cours de concours et de FLE, qui peuvent continuer), jusqu’au jeudi 05 mars inclus, par 159 voix pour, 114 pour un blocage partiel, 35 abstentions, 19 nppv.

- la prochaine AG est prévue le jeudi 05 mars à 14H, à la FLSH.

- Une AG regroupant une centaine d’EC de l’université Lyon 2s’est réunie à 13 heures à Bron.Après discussion sur l’état du mouvement et sur les effets de celui-cisur le gouvernement, l’AG a voté la reconduction de la grève jusqu’àjeudi inclus.Une nouvelle AG est organisée sur les quais (amphi à préciser) jeudi 5mars à 12 heures. Nous irons ensuite à la manifestation aux Terreaux à14 heures.

L’AG a discuté ensuite de différentes modalités d’action qui pourront être précisé lors de l’AG de jeudi.

- Entre 50 et 100 étudiants de l’université du Maine ontorganisé cet après-midi des distributions de tracts devant les lycées,pour informer les élèves sur la mobilisation, et les inviter àparticiper à la manifestation prévue jeudi prochain au Mans. "Certainsétudiants interviennent également dans les lycées", précise unresponsable de l’Unef. Lors de l’AG étudiante, qui a réuni lundienviron 450 personnes, le blocage de l’université a été voté pouraujourd’hui. Jeudi, des piquets de grève et des barrages filtrantsseront mis en place. Une AG commune des étudiants et des personnelsest prévue à 9 heures.

- l’AG des étudiants de l’Université Montpellier III avoté le blocage de l’université.Ce blocage a pris effet 10 minutes après lafin de l’AG (vers 15 heures), toutes les salles de cours sont bloquées,lesautres ont été fermées par ordre de la présidence. Une nouvelle AG auralieujeudi matin, qui devra décider de reconduire ou non le blocage. Pendantce temps, l’AG des personnels discutait sur les modalités deradicalisation de la grève… La présidence de Montpellier-III a décidéde reporter les journéesportes ouvertes de demain et du jeudi 5 mars. "La mobilisation sur lecampus de l’université Paul-Valéry contre les réformes du statut desenseignants et de la masterisation ne permettent pas aujourd’huid’organiser dans les meilleures conditions l’information d’accueil deslycéens", indique un communiqué de presse.

- université de Paris 1 : environ 300 étudiants se sont réunis en AG sur le site deTolbiac de Paris-I Panthéon-Sorbonne, après un blocage "relatif" dubâtiment ce matin, selon l’université.

La Sorbonne évacuée:

La centaine étudiants qui occupaient la Sorbonne depuis le début dela soirée mercredi ont été évacués sans incidents vers 20 h 45 par lapolice sur réquisition du rectorat de Paris. Selon un étudiant, il y aeu cependant quelques heurts et des interpellations rue Soufflot.


La préfecture de police a, par ailleurs indiqué, qu’un autre grouped’une centaine d’étudiants avait investi  le site de la faculté duPanthéon. Là aussi, l’évacuation s’est déroulée dans le calme vers 21 h30.

Durant la nuit du 19 au 20 février, la Sorbonne avait été occupéepar  des étudiants qui avaient manifesté à Paris contre les réformes dugouvernement. 

 

- Bilan à l’université de Paris 4

- Les UFR de Littératurefrançaise et comparée, de Langue Française, d’Art et d’Archéologie se sontdéclarés en grève.
- Au Centre Clignancourt (L1 et L2 pour la Philosophie, la Sociologie,l’Histoire, la Géographie, l’Anglais,l’Espagnol, le Portugais)Les personnels du centre Clignancourt réunis lundi 2 mars en AG ont décidéde la fermeture des salles de cours et des amphithéâtres jusqu’au jeudi 5mars inclus.
- Centre Malesherbes (L1 et L2 pour la Littérature française, LangueFrançaise, Latin, Grec, Musique et Musicologie, Tous niveaux pour Allemand,LEA, Etudes slaves…). Les BIATOSS du Centre Malesherbes réunis lundi 2mars en assemblée générale ont décidé de reconduire le mouvement de grève etce jusqu’au lundi 9 mars à 10h. Le centre ouvrira de 9h à 16 h. Lesétudiants, enseignants et Biatoss pourront se réunir dans le grand amphi.Les salles de cours seront fermées au public. Le centre Malesherbes serafermé au public le jeudi 5 mars en raison d’une AG en Sorbonne et d’unemanifestation l’après-midi.
- L’Institut d’Art et Archéologie est ouvert aux horaires habituels 8h – 21h.Les enseignants chercheurs grévistes réunis le 20 février ont voté la grèvetotale des cours et des séminaires jusqu’au vendredi 6 mars, 11h. Saufaffichage contradictoire, les cours n’auront donc pas lieu durant cettepériode.
- L’Institut d’Études Ibériques est fermé jusqu’au jeudi 5 mars.

- L’Institut de psychologie de l’université Paris-Descartes(Paris-V) est bloqué jusqu’à jeudi 5 mars.

- une AG a réuni entre 400 et 500 enseignants, étudiants etBiatoss, à l’université Paris-VIII Vincennes-Saint-Denis. "La grève aété reconduite à l’unanimité moins une abstention et un vote contre",précise l’université. En outre, mercredi 4 mars, se tiendral’assemblée des trois conseils, qui se "prononcera officiellement surle mouvement en cours".

- L’AG de Paris 8 réunie le 3 mars reconduit la grève.

- A Paris XI, la grève a été reconduite jusqu’au 9 mars, lors de l’assemblée généraledu jour (5 voix contre, 40 abstentions et plus de 400 voix pour).La grève à Paris 11, ça veut dire :
- beaucoup de cours non assurés en L1 et L2, des partiels repoussés, des2e sessions en septembre demandées au CEVU
- des perturbations en L3 et M1/
- des AG dans les labos
- des cours Hors les Murs

- université de Paris XIII : la mobilisation est "au même niveau" qu’avant lesvacances, indique le président de Paris-XIII Paris-Nord, Jean-LoupSalzmann. Selon lui, les sites de Bobigny et Saint-Denis ne sont"quasiment pas touchés", tandis que celui de Villetaneuse est"majoritairement en grève".

- "le blocage de la fac de Pau est reparti jusqu’à la prochaine AGétudiante, prévu jeudi à 13h", indique Marion Oderda, de l’Unef à Pau."Dans la nuit de lundi à mardi, une quinzaine d’étudiants a investiles locaux de la présidence avec des sacs de couchage. Ce mardiaprès-midi, le blocage de l’université a été revoté par une assembléede 1 261 votants, avec 672 voix pour et 48 abstentions", indique leservice communication de l’université de Pau-Pays de l’Adour.

- Université de Perpignan.A 9 h, une AG de personnels a conduit à un vote de principe de reconduction de la grève (180 voix pour) puis à unvote de l’arrêt des cours jusqu’au 19 mars (70 voix pour, 26 pour la grève perlée et 8 abstentions).A 11 h, une autre AG commune (personnels + étudiants) a conduit à un vote de reconduction de la grève (228 voixpour, 1 contre, 5 abstentions et 20 nppv), puis à deux votes d’intensification de la grève des cours par l’instaurationd’un barrage filtrant (42 voix pour, 0 contre, 124 abstentions) et par le vidage systématique du mobilier des salles decours (172 voix pour, 12 contre, 16 abstentions, 3 nppv).

- A Poitiers, lors de l’assemblée générale de ce mardi matin,"les étudiants présents ont revoté l’occupation sans cours pour unesemaine, a priori à une large majorité, puis, une partie de ce groupe,entre 300 et 500 étudiants, est partie manifester en ville", indiqueStéphane Vauclin, enseignant-chercheur du Snesup-FSU.

- Le site des Tanneurs (Lettres, langues arts, sciences sociales)de l’université de Tours "est entièrement bloqué depuis ce matin",indique la présidence.

 

fac occupée, les blattes sont de sortie

Nous rentrions chez nous, lorsqu’à proximité de la faculté des tanneurs de Tours, nous avons aperçu un groupe de jeunes au niveau de l’esplanade qui tentait de débloquer la fac. Nous en avons reconnu un certain nombre (vu en A.G.), dont le président de l’UNI. N’ayant pas réussit à débloquer celle-ci, ils ont commencé à la recouvrir d’affiches.


Nous les avons interpelés, le ton est monté. C’est alors que le président de l’UNI a sorti sa matraque télescopique. D’autres membres de l’UNI ont accouru. Nous leur avons pris leurs affiches, s’en est suivit une bousculade lors de laquelle un des membres de l’UNI a été mis à terre.

Ils ont voulu appeler la police, mais celle-ci, certainement à proximité et déjà au courant de ce qui se passait,est arrivée avant même que l’un d’eux n’aie pu téléphoner.

Sur place, la police a procédé à un relevé d’identité de toutes les personnes présentes.

                                                                                                                                                                                                               
Trois matraques télescopiques et un couteau à cran d’arrêt ont été trouvés sur des membres
de l’UNI.
Le président de l’UNI université, le président de l’UNI lycée et un
membre, déjà connu de nos luttes, ont été emmenés au commissariat.
Ils ont également interpelé celui de nous quatre qui avais mis l’un des membres de l’UNI à terre.


Pour l’instant, nous ne savons pas si notre camarade est en garde à vue ou en contrôle d’identité.

Nous n’avons pas plus d’informations sur la qualification des faits juridiques qui lui sont reprochés.

Face à des personnes qui collent des affiches avec matraques et cran d’arrêt, nous ne tolérons pas et ne tolèrerons plus leur présence sur nos lieux de luttes.

Pas de fachos, ni de blattes dans les facs et les lycées.
Le fascisme, on l’élimine ou on en crève.


A Tours, Le 04 Mars 2009

 

2 mars

- Environ 300 personnes, dontbeaucoup d’étudiants selon le Snesup, étaient rassemblées sur le sitede la faculté de lettres de l’université de Provence (Aix-Marseille-I)à Aix. Ils ont voté la reconduction de la grève jusqu’à la fin de lasemaine. Les participants ont élu un comité de grève et appelé à ladémission administrative, jeudi 5 mars.

- L’AG de la faculté des lettres d’AMiens (université de Picardie), réunie ce jour, 2 mars 2009, a voté àl’unanimité des présents et représentés la poursuite de la suspension descours jusqu’au lundi 9 mars

- L’université de Bretagne sud de Lorient est bloquée depuis lundi matin avec occupation nocturne des locaux.

- l’assemblée générale des étudiants de Grenoble a validé laconfiscation des chaises dans les salles de TD lundi prochain, 9 mars."Nous avons également décidé que la manifestation de jeudi seterminerait par un blocage du centre-ville", annonce le représentantde l’Unef Grenoble.

- Une AG s’est réunie à l’université Lille-I, "avec plusde 350 participants, étudiants, enseignants et Biatoss", indiqueClaire Bornais du Snesup. "La grève a été votée et nous rejoindrons lamanifestation lilloise jeudi à 14h30, porte de Paris

- Les AG de Lyon I et Lyon II ont voté le blocage des campus. Les blocages ont commencé dansla journée pour Lyon-II et devraient commencer dès demain matin àLyon-I.

- l’AG d’étudiants de Nancy II est devenue uneAG commune rassemblant de 150 à 200 personnes. Nous avons appelé à lagrève active pour jeudi, avec la mise en place d’un accueil filtrant,des ateliers, des projections-débats, une AG unitaire et unemanifestation conjointe avec Nancy-I. Autre point adopté à lamajorité, "la menace d’un blocage du campus à court-terme, si leministère ne cède pas sur la masterisation et la réforme du décret desenseignants-chercheurs".

- Une AG, qui a réuni plus de 3 000 étudiantsà l’université de Nantes, a décidé de reconduire le blocage jusqu’àjeudi. L’UFR de droit est fermé jusqu’à jeudi. Quelquesétudiants (5 ou 6, selon la présidence de l’université) ont occupé leslocaux du Tertre la nuit du 2 au 3 mars.
- Une AG des personnels de Paris-III Sorbonne-Nouvellea voté la reconduction de la grève jusqu’à la prochaine AG,lundi prochain.

- les AG organisées sur l’ensemble des campus del’université de Nice ont réuni entre 150 et 250 personnes, indique leSnesup. Toutes ont voté la poursuite de la grève, ainsi que lapoursuite notamment de la rétention des notes et des maquettes. Lagrève est "totale" sur une grande partie des deux campus de lettres deCarlone et Saint-Jean d’Angély. De nouvelles AG sectorielles setiendront jeudi matin avant une AG inter-campus à l’UFR de sciences àValrose, où se situe également le siège de la présidence. Unemanifestation aura lieu en début d’après-midi.

– Institut de psychologie de Paris DescartesCR AG du personnel de l’Institut de Psychologie du 2/03/2009

L’Assemblée Générale des personnels de l’Institut de Psychologie réunie le 2mars 2009 a voté les motions suivantes :

- Constatant que malgré les propositions qui ont circulé, les revendicationsn’ont pas obtenu satisfaction, l’assemblée générale appelle à la reconduitede la grève des enseignements jusqu’à mardi 10/03 inclus, date de laprochaine AG, convoquée à 10h. (Unanimité moins 7 abstentions, 0 contre)

- L’assemblée générale ne reconnait pas la légitimité des propositions quiont été faites en l’absence notamment de SLR, de SLU et de la coordinationnationale universitaire. (Unanimité moins 5 abstentions, 0 contre)
- L’assemblée générale désigne des représentants à la coordinationnationale universitaire (Unanimité)

- En ce qui concerne la supervision des stages conventionnés, chaqueenseignant se met à la disposition de chaque étudiant qui souhaiterai lerencontrer (Unanimité mois 3 abstentions, 0 contre)

- "La présidence n’a aucune information sur la situation",affirme l’université Paris-Sud (Paris-XI). Une assemblée généraled’environ 700 personnes, dont un tiers d’étudiants, s’est réunie aujourd’hui. La grève a été reconduite jusqu’au lundi 9 mars.

- l’AG des personnels de l’UFR de sciences de la vie et del’environnement de Rennes 1 a rassemblé environ 50 personnes étaientprésentes. La grève a été revotée jusqu’à vendredi, date de laprochaine AG. Une autre AG des personnels, inter-UFR, aura lieu lundi9 mars.

- À l’université Rennes-II Haute-Bretagne, 3 000 étudiantsréunis lundi en AG ont voté la reconduction du blocage jusqu’àmercredi, date de la prochaine AG. Les étudiants appellent àmanifester jeudi à 14 heures place de la mairie à Rennes. Lespersonnels de Rennes-II étaient 165 lors de l’AG qui s’est tenue hier,à l’appel de l’intersyndicale et du comité d’action. La reconductionde la grève jusqu’à jeudi a été votée à la majorité.

- Selon le bloghttp://ujmenlutte-st-etienne.over-blog.com/ l’AG d’aujourd’hui auraitvoté pour le blocage de l’université de Saint-Etienne.

Laprésidence de l’Université Jean Monnet (Saint Etienne) a hier déléguéla responsabilité du site Tréfilerie au préfet de la Loire et a décidéla fermeture administrative de l’Université. Tréfilerie demeurantaccessible, les étudiants grévistes restent mobilisés et assurent uneoccupation de jour comme de nuit. Nous dénonçons  ces méthodes visant à casser purement et simplement le mouvement et exigeons une prise de responsabilité de la part de KhaledBouabdallah, président de l’UJM.

Nousréitérons par ailleurs l’ensemble de nos revendications (abrogation dela LRU, retrait des réformes des concours et du statut desenseignants-chercheurs, maintien des postes et résorption de laprécarité) et appelons ouvertement à la convergence des luttes. Il estplus que jamais nécessaire d’être solidaire face au démantèlement duService Public tel qu’orchestré dans tous les secteurs par legouvernement en place.

Les étudiants grévistes.

 

- Les enseignants de la fac de Toursont voté la poursuite de la grève. L’AG des étudiants a voté à laquasi-unanimité le blocage de la fac, qui a commencé dans la soirée, etest maintenu jusqu’au 5 mars.

 

http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article1470

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*